Ordonnance sur l'exercice et les manœuvres de l'infanterie du 4 Mars 1831,
Sonneries de clairon,
par Melchior, 1831

Sonneries
Arrangées pour trois Clairons.


Analyse

Cette ordonnance pour les clairons de 1831 a été diffusée dans tous les corps de voltigeurs de l'infanterie de ligne. Toujours composées par Pierre Melchior, certaines sonneries diffèrent dans leur écriture. C'est le cas du N°5. Pas ordinaire, du N°7. Pas de charge, etc,... D'autres sonneries sont reprises pour une fonction différente, comme N°14. L'appel qui était N°12. En tirailleur, N°25. Ralliement sur la réserve qui était N°10. Garde à vous !, et d'autres sont supprimées. Notons le N°5. Pas ordinaire qui prendra plus tard, après quelques petites modifications, la dénomination du Aux champs d'aujourd'hui.

Il y a création des signaux N°15. A l'ordre, dont le nombre de noires à la fin correspond au grade de l'appelé. Ces signaux sont l'exemple même de la celeustique : en dehors de toute recherche de musicalité.

Les arrangement pour trois clairons sont vraiment différents de l'ordonnance de 1822. Il s'agit des sonneries misent en musique, alors que dans l'ordonnance précedente, il s'agissait de fanfares pouvant servir à la marche ou au divertissement.


Retour à « Ordonnances de l'infanterie" »