L'équipe

Nous sommes actuellement trois en activité sur ce site.

Axel Chagnon

né en 1985, je commence la musique à l'âge de 6 ans dans l'harmonie de ma commune, l'Union Musicale de Montmorillon (86). Élève-tambour d'un ex-tambour-major de la Musique principale des troupes de marines, Eric Viaud, je souhaite dès mon plus jeune âge devenir musicien militaire.

Passionné d'histoire, je suis diplômé d'un DEUG Sciences Humaines Arts à l'Université de Poitiers (2004-2008). En 2008 j'entre en tant que gendarme-adjoint volontaire tambour et trompette-basse à la Musique de la gendarmerie mobile. En 2012, je suis devient sous-officier, gendarme, puis Maréchal-des-logis-chef. Je commence à étudier la fontion de tambour-major avec l'ancien formateur du Conservatoire de Musique Militaire de Versailles Satory, Jean-Pierre Brisson. Je deviens ainsi tambour-major adjoint lors de prises d'armes.Je suis en charge du développement du site, je participe à la rédaction d'articles sur la celeustique et la musique militaire, et je recopie les différentes partitions pour les mettre en ligne.

Thierry Bouzard

collecte des carnets de chants et des enregistrements depuis son service militaire (1977-78). Il publie en 2000 une Anthologie du chant militaire (Grancher), puis une Histoire du chant militaire français (Grancher, 2005) qui le conduisent à reprendre des études universitaires avec un master 1 sur les Chants et musiques des combattants de la guerre d'indépendance américaine (Muller, 2012). Il soutient une thèse de doctorat d'histoire en 2016 à l'université d'Amiens, sous la direction du professeur Xavier Boniface, sur les usages musicaux dans l'armée française de 1815 à 1918.En 2010, il réintroduit le terme de céleustique employé par le Gal Bardin dans son Dictionnaire militaire (Paris, Perrotin, 1851, tome 8, page 707), permettant de distinguer les répertoires de signaux de ceux des musiques d'harmonie.

En 2015, il dirige la rédaction du premier numéro de la Revue historique des armées consacré à la musique militaire (ICI). Il réalise de nombreux CD de chants et musiques militaires, notamment chez France-productions et en 2013 avec la Musique de la Légion étrangère, il participe à la réalisation du 1er disque d'or militaire (Héros, Deutsche Gramophon) (ICI). Avec Gérard Eiselé, il publie un Grand Recueil des chants parachutistes (Diffusia, 2018), résultat d'une collecte sur ce qui constitue le dernier répertoire de chants de métier. Il intervient régulièrement dans des colloques pour présenter les trois répertoires militaires (chants, céleustique et musiques d'harmonie).

Dominique de la Tour