Personnalités - Chefs de musique

Louis Augustin Santo Petenatti (ou Pettenati) :

par Jean-François Durand, Chef de musique en retraite.

est né le 28 janvier 1891 à La Chiffa (Algérie). Son père, Auguste Casimir est cantinier et musicien. Il décèdera le 30 décembre 1937 à Miliana, en Algérie. Sa mère se nommait Angèle Capellasi (ou Capellazzi)

Louis suit une formation de violoniste, et obtiendra son Premier Prix à l'unanimité à l'École de musique d'Alger, en juin 1909. Le 4 juin 1912, il s'engage pour trois ans à la mairie de Versailles (78), au titre du 11e Régiment d'Artillerie. Le 1er janvier 1914, il est affecté au 22e Régiment d'Artillerie de Versailles.

À la veille de la Première Guerre Mondiale, le 21 mai 1914, il est nommé sous-chef de musique au 8e RI à Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais (Journal Officiel du 24 mai 1914, n.140, p.4643 ; Décision Ministerielle du 24 mai 1914).

Il sera cité à l'ordre du Régiment le 20 mars 1916, à l'ordre de la Division d'Infanterie le 30 mars 1917, et à l'ordre du Régiment, le 21 octobre 1917 en ces termes :

Le lieutenant-colonel Duffour, commandant le 8e Régiment d’Infanterie, cite à l’ordre du régiment :
La musique du 8e Régiment d’Infanterie
« Sous la direction du sous-chef de musique Pettenati, a assuré, au cours des combats du 8 au 15 octobre 1917, la relève des blessés du régiment, faisant preuve, dans le périlleux accomplissement de sa mission, d’un dévouement, d’un courage et d’un esprit de sacrifice dignes de tous les éloges, oubliant, malgré des pertes sensibles, tous les dangers et toutes les fatigues, pour ne songer qu’au soulagement de leurs ca- marades atteints par le feu de l’ennemi ». Historique du 8e RI, p. 35. Ed. Librairie Chapelot, Paris

mais aussi à l'ordre général de la 6e Armée le 4 août 1918. Il obtiendra sa dernière citation, à titre posthume, à l'ordre de l'armé, le 18 août 1919 :

« Mort pour la France en assurant au cours du combat du 29 juin 1918 la relève des blessés dans un ter rain très battu par le tir continu de l’artillerie ennemie. Avait montré depuis le début de la Campagne un esprit de dévouement et de sacrifice digne de tous les éloges ».

Il est tué le 28 juin 1918 à La Ferté-Milon (02). On lui décernera, le 11 avril 1920, à titre posthume, la Médaille Militaire et la Croix de Guerre 14-18, avec étoile d'argent, deux étoiles de bronze, et cinq citations.

Année Grade Affectations
04/06/1912 Engagé Volontaire 11e RA Versailles
01/01/1914 Soldat musicien 22e RA Versailles
21/05/1914 Sous-chef de musique 8e RI de Saint-Omer
28/06/1918 Mort pour la France

On lui connait quelques compositions, dont C’est le huitième, paroles et musique. Dédiée au Lt-Colonel Roubert commandant le Régiment, chant et piano, éditions A. Denis, Versailles, 1915. La Version instrumentale originale fut détruite en 1939-1940, et refaite par son frère Henry, aux éditions Musicales J.- M. Champel. Les Enfants de la France, paroles et musique, chant et piano, éditions A. Denis, Versailles, 1915. Lettre du front à sa vieille maman, paroles et musique, dédiée « à ma mère ». Chant et piano, éditions A. Denis, Versailles. Notre roman, valse chantée. Paroles et musique. Créée sur le front le 22 septembre, par G. Hennebel, poilu du 8e. éditions A. Denis, Versailles, 1915.

Retour à « Personnalités - Chefs de musique »